Les interventions ambulatoires

De nos jours, un grand nombre d’interventions diagnostiques et opératoires peuvent être réalisés ambulatoirement.

Aussi avant une intervention ambulatoire, les patients sont pris en charge par le spécialiste et l’anesthésiste, qui effectuent un préexamen, qui expliquent et préparent.

Le préexamen et l’explication fait par l’anesthésiste et le consentement conclu pour l’anesthésie prévue se déroulent selon la structure et l’organisation de l’institution quelques jours avant l’intervention ou seulement le jour même.

L’emploi du temps habituel pour les interventions ambulatoires

Le jour de l’intervention, le patient arrive le matin à jeun à la clinique ambulatoire  ou au département de la clinique correspondante.

Déjà maintenant, le patient doit tenir compte du fait qu’il n’est pas en mesure de conduire un véhicule pendant les 24h suivant l’opération, car la perceptibilité et la capacité de réaction sont fortement diminuées après une anesthésie.

Arrivé à la clinique ambulatoire ou au département de la clinique, les intérêts administratifs sont clarifié. Le patient est invité à mettre une chemise d’hôpital et de s’allonger sur un lit. Il sera ensuite, après un bref temps d’attente, transporté dans le lit à la salle d’opération oú l’intervention convenue sera effectuée a l’aide de la technique d’anesthésie stipulée.

En gros, la technique d’anesthésie ne diffère pas d’une intervention ambulatoire à une intervention hospitalière. Pour assurer que le patient puisse rentrer à la maison, on utilise des médicaments ayant un effet court. Le médecin chargé du patient décide après l’intervention, ensemble avec le médecin responsable de l’opération, quand la sortie de clinique sera possible. Il se réserve tout de même la possibilité d’un accueil stationnaire p.ex. s’il y a des problèmes qui persistent (vomissement forts, douleurs difficilement calmables, seignements post opératoires)

Après l’intervention, les patients devraient quitter la clinique seulement avec une personne accompagnante.

Règles de conduite après une intervention ambulatoire

L’intervention et les effets secondaires des médicaments et des narcotiques peuvent fortement diminuer la capacité de réaction. Les règles figurants ci-dessous, pour les 24 heures suivant l’intervention, servent à la sécurité et sont généralement formulé comme suit :

  • Ne participez pas à la circulation routière sans une personne accompagnante et ne conduisez en aucun cas un véhicule.(Vélo, vélomoteur, voiture..)
  • Ne travaillez pas avec des machines dangereuses
  • Ne prenez que les analgésiques, calmants et somnifères qui vous ont été prescrites. Ne buvez pas d’alcool les 24 heures suivant l’anesthésie, car l’alcool peut amplifier l’effet restant des narcotiques et des analgésiques.
  • Ne faites pas de sport et évitez le stress psychique et physique
  • Ne prenez pas de décisions importantes pendant ce temps (p.ex.conclure des contrats)

L’encadrement des premières 24 heures à la maison doit être assuré par une personne adulte et il est important d’avoir un téléphone à disposition.

Avant la sortie de l’hôpital les patients sont éclaircis sur l’intervention effectuée et les complications possibles et reçoivent un numéro téléphone, si en cas d’urgence un médecin informé doit être contacté.

Si après la sortie de l’hôpital devaient survenir des nausées incoercibles, des douleurs fortes, des seignements etc., l’appel immédiat du médecin de famille  ou d’un médecin responsable de la clinique, oú l’intervention a eu lieu, est inévitable.